Le village englouti de Guerlédan III


Plongez en Centre-Bretagne avec Korrigan et laissez-vous guider par les charmes du pays de Guerlédan.
Ce territoire vous séduira par ses multiples facettes. Vous pourrez ainsi découvrir le lac aux allures canadiennes (400 ha), le canal de Nantes à Brest , les gorges de Daoulas et de Poulancre, les landes du Liscuis, la forêt de Quénécan... Après avoir pris sa source sur la commune de Bourbriac, le Blavet s'écoule vers le sud des Côtes d'Armor, jusqu'au « lac de Guerlédan » qui constitue la limite avec le Morbihan. Ce lac artificiel a été créé suite à l'édification du barrage assurant une production d'énergie électrique et jouant également un rôle important dans la gestion du débit des eaux (étiage et crues).
Placé sur les eaux du Blavet, situé sur les communes de Saint Aignan dans le Morbihan et de Mûr-de-Bretagne dans les Côtes-d'Armor, la construction du « barrage de Guerlédan » a duré sept ans, de 1923 à 1930. Son nom vient du breton Vannetais : Gouer ledan, soit : le ruisselet large. Sa mise en eau a englouti plus de 12 km de la vallée du Haut Blavet avec ces maisons éclusières, écluses et forêts. Contrairement à la légende, les légendes filent vite en Bretagne, aucun village ne fut engloutit lors de l'inondation de la vallée. Mais la construction de ce barrage de Guerlédan a entraîné l'engloutissement de plusieurs écluses du Canal de Nantes à Brest, entraînant alors l'impossibilité de parcourir en bateau la totalité du canal de Nantes à Brest.
A l'origine, le projet prévoyait la construction d'une échelle d'écluses en parallèle au barrage afin de maintenir le trafic fluvial sur le Canal de Nantes à Brest. Cette initiative n'a jamais abouti, divisant ainsi le canal de Nantes à Brest en deux tronçons de navigation : à l'ouest, la branche finistérienne et à l'est, la branche Loire Atlantique et morbihannaise. Autrefois vidangé tous les 10 ans pour des contrôles sur le barrage de Guerlédan , le site offrait alors un paysage lunaire attirant une foule de visiteurs... Il a été vidé en 1966, 1974 et 1985. Pour cette dernière vidange, on a parlé d'un nombre incalculable de visiteurs, les curieux voulant voir Ys, la ville engloutie ... Ils sont repartis bredouilles bien sûr. Aujourd'hui, les contrôles sur la structure du barrage de Guerlédan se font par caméra sous-marine … Aussi faut il douter de revoir un jour le lac à sec.



Après avoir essuyé une grosse averse en partant ce matin, je me suis dit que la journée était compromisee... ben non les dieux de la pluie et du vent étaient encore avec moi aujourd'hui..









l'Eglise de Neuillac.






Première éolienne de la journée





Nous approchons de la Forêt de Quénécan qui se trouve en arrière plan...




repas gastronomique au milieu de nulle part


le lac...


L'écluse en contrebas du barrage


on passe devant le lac de Guerlédan dans sa partie la plus orientale... le niveau a bien baissé cet hiver...


un manoir superbement restauré


on repart pour de nouveaux chemins en plein centre Bretagne
























une des très nombreuses croix que nous rencontrons sur notre itinéraire


un très joli manoir au fond des bois...




les balades, c'est aussi l'occasion de faire de belles rencontres






on traverse les gorges de Daoulas....





pour arriver devant l'abbaye de Bon repos... moment de sérénité devant des pierres chargées d'histoire


















on passe devant les Forges les Salles...


On traverse la Forêt de Quénécan pour revenir en Nord Morbihan...






attention chemins très gras... une vraie patinoire sur plusieurs centaine de mètres...













voici plus de 10 ans que Korri vous fait rêver avec sa centaine de sorties et ses milliers de photos.... toutes aussi magiques les unes des autres et qui vous donnent vraiment l'impression de voyager dans une autre dimension...

Le parcours
durée : 100 km. Prévoir une journée avec les visites.
difficulté : toute l'année
particularité : pistes très roulantes
départ-arrivée : Boucle autour du lac de Guerlédan en partant de pontivy